Le Consortium ImaGEO 2017-2020 : nouvelle labellisation, nouveaux projets

Le Consortium ImaGEO, « Images des géographes » a été créé fin 2012 par plusieurs partenaires, unités de recherche et service de documentation, dans le but de mutualiser les efforts pour la diffusion numérique de données iconographiques à destination des géographes. Après quatre années de travaux en commun qui ont mené à la mise en ligne de fonds de photographies et de cartes, le consortium ImaGEO a été à nouveau labellisé par la TGIR Huma-Num pour un nouveau quadriennal durant la période 2017-2020.

Qu’est-ce qui continue ?

L’objectif général d’ImaGEO est inchangé : l’image comme objet d’études, la géographie comme discipline principale de rattachement, la diffusion numérique comme méthode. Comme dans sa première labellisation (2013-2016), le Consortium se concentre sur le statut de l’image pour les géographes dans le contexte des Humanités Numériques. Les années précédentes ont permis la mise en place de plusieurs bibliothèques numériques d’images numérisées, qu’il s’agisse de photographies de terrain…

La photothèque de l’UMR Migrinter sur MediHAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/MIGRINTER-PHOTO

La photothèque de l’UMR PRODIG sur MediHAL : https://hal.archives-ouvertes.fr/PRODIG

La photothèque l’Observatoire Homme-Milieu Pyrénées Haut-Vicdessos : http://ohm-hautvicdessos-phototheque.univ-tlse2.fr/

… ou de cartes anciennes

La cartothèque du centre REGARDS de l’UMR Passages : http://www.arch.cn2sv.cnrs.fr/aoms/

La cartothèque numérique du Service Commun de la Documentation de l’Université Bordeaux Montaigne : http://1886.u-bordeaux-montaigne.fr/items/browse?type=14

C’est finalement plus de 15 000 documents qui ont pu être diffusés grâce au travail des partenaires et au soutien d’Huma-Num, et qui ont servi à élaborer des méthodes pour la numérisation et la description des images, la production de métadonnées structurées, la géolocalisation, les outils de diffusion. Cette attention au traitement documentaire des fonds facilite l’émergence de méthodes scientifiques comme la photo-comparaison, l’épistémologie des modes de représentation de l’espace, l’analyse diachronique des dynamiques territoriales.

Qu’est-ce qui change ?

Pour sa seconde labellisation, le Consortium ImaGEO souhaite mettre l’accent sur la création d’outils communs et la transmission de ses méthodes à d’autres types d’images pour les géographes. Après une première phase de développement parallèle mais concerté, le Consortium devient un véritable moyen de production d’outils mutualisés.

Transmettre les méthodes, c’est d’abord accueillir de nouveaux membres : les unités de recherche et structures suivantes rejoignent le Consortium :

L’arrivée de nouveaux venus est l’occasion de se pencher sur de nouveaux types de documents (relevés topographiques, cartes nativement numériques, carnets de terrain…) et de se rapprocher de nouvelles disciplines (ethnographie, archéologie). Les méthodes de numérisation, de signalement et de mise en ligne expérimentées lors de la première version du Consortium pourront ainsi être éprouvées.

Mais les membres du Consortium vont surtout se concentrer sur deux objectifs pour y apporter des solutions communes :

  • Le développement d’un outil de recherche cartographique des fonds: il s’agirait d’un moteur de recherche dont la principale modalité d’interrogation serait cartographique. Il permettrait ainsi, pour une zone géographique donnée, de connaître les fonds numérisés disponibles chez les partenaires, tout en conservant les lieux de diffusion individuels de chaque partenaire grâce à un système de moissonnage
  • Des ateliers de réflexion pour la mise en œuvre d’un archivage pérenne: cette problématique est de plus en plus cruciale à l’heure où la numérisation de données scientifique s’accélère. Comment assurer la pérennité dans le temps de ces documents eux-mêmes censés faciliter la sauvegarde de fonds physiques ?

Les travaux du Consortium ont repris en mars 2017… A suivre sur le blog ImaGEO !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *