Archives par mot-clé : Image

Le Consortium ImaGEO 2017-2020 : nouvelle labellisation, nouveaux projets

Le Consortium ImaGEO, « Images des géographes » a été créé fin 2012 par plusieurs partenaires, unités de recherche et service de documentation, dans le but de mutualiser les efforts pour la diffusion numérique de données iconographiques à destination des géographes. Après quatre années de travaux en commun qui ont mené à la mise en ligne de fonds de photographies et de cartes, le consortium ImaGEO a été à nouveau labellisé par la TGIR Huma-Num pour un nouveau quadriennal durant la période 2017-2020.

Continuer la lecture de Le Consortium ImaGEO 2017-2020 : nouvelle labellisation, nouveaux projets

Compte-rendu de la journée d’étude « 
La sémantique des images. Traitement et analyse »

Quels enjeux autour de la sémantique des images ? Quelles techniques d’interprétation sémantique pour classer et indexer ? Cette journée d’étude (10/12/2015) présentait plusieurs facettes de la reconnaissance visuelle, de l’indexation automatique des images ou encore de la fouille dans des bases d’images, et plus largement des apports de ces différentes méthodes pour les images des géographes.

  • Présentation du consortium ImaGÉO et de la journée (Caroline ABELA et Malika MADELIN)
  • Youssef CHAHIR (Laboratoire GREYC, Caen) : Caractérisation et indexation des images ou du contenu visuel

Pour débuter la journée d’étude, Y. Charir a présenté un panorama de la caractérisation et de l’indexation des images, en expliquant les différentes étapes permettant de passer d’une image à son indexation : prétraitement (pour éliminer le bruit), segmentation pour obtenir des régions d’intérêt, puis caractérisation reposant sur une phase d’apprentissage (classes) et une phase d’indexation / structuration. L’intervenant a aussi expliqué la recherche d’image par le contenu. Plusieurs exemples liés à ses travaux et ceux de son laboratoire ont été décrits, entre autres sur le pré-traitement et la reconnaissance d’objets.

  • Matthieu CORD (Laboratoire d’Informatique de Paris 6 LIP6, Paris) : Reconnaissance automatique de symboles dans les cartes de Cassini (ANR Géopeuple)

Après une présentation de l’ANR Géopeuple, M. Cord a précisé sa participation et les enjeux d’une vectorisation automatique des symboles dans les cartes de Cassini. Il a présenté la méthodologie de cette vectorisation s’appuyant sur une base d’apprentissage (à partir d’une reconnaissance manuelle d’objets tels que des églises) sur 1/4 de la carte puis une annotation automatique sur les 3/4 restants, à partir d’une détection automatique d’objets : avec une précision moyenne jusqu’à 90% selon les symboles. Ensuite, l’intervenant a expliqué les améliorations possibles, en prenant en compte le voisinage, l’ajout du contexte spatial et la co-détection des objets ou encore l’apprentissage « actif » avec vérifications auprès des utilisateurs permettant des gains importants. Retrouvez sa présentation en ligne.

  • Christophe RIGAUD (Laboratoire Informatique, Image et Interaction L3i, La Rochelle) : Analyse et indexation d’images de bandes dessinées

Après le support cartographique, nous avons exploré un nouveau type d’images, celles des bandes dessinées, avec la présentation de C. Rigaud. Celui-ci est revenu sur ses travaux de thèse et plus largement de ceux du L3I, dans le cadre du projet eBDthèque, dont l’objectif est d’améliorer l’extraction puis l’indexation du contenu des images BD, pour in fine permettre une recherche facilitée dans une bibliothèque électronique de BD (d’un personnage, d’un patrimoine culturel…). L’intervenant a posé les enjeux et les différents choix méthodologiques pour chacune des étapes de l’extraction du contenu (des cases, des bulles voire des personnages). L’indexation du contenu est alimentée par l’ajout d’annotations bibliographiques (auteur, etc.) et l’ajout d’annotations visuelles et sémantiques (ordre de la case, forme de la bulle, …) générées automatiquement. Retrouvez sa présentation en ligne.

  • Lara YOUNES (CentraleSupélec, Rennes) : Reconstruction spatio-temporelle de bâtiments à partir de documents anciens



L. Younès a présenté sa recherche doctorale s’inscrivant dans le cadre du projet Reims 4D et portant sur la reconstruction spatio-temporelle de bâtiments, à partir de cartes postales anciennes (photo mais aussi du texte, un tampon, un timbre…), de leurs métadonnées et du fond OpenStreetMap. L’intervenante a notamment expliqué comment, à partir de plusieurs images appariées d’un même bâtiment, il est possible de reconstruire les façades 2D et les prises de vues puis de proposer une modélisation 3D. Enfin, L. Younès a décrit l’étape de géoréférencement qui se fait par comparaison entre les projections au sol des façades 3D modélisées et le fond OSM.

  • Henri MAÎTRE (Département Traitement du Signal et des Images, Télécom ParisTech) : Bases de données d’images satellitaires à haute résolution



Dans un premier temps, H. Maître est revenu sur les images satellites et leurs apports. Face aux quantités exponentielles d’images satellites, avec des résolutions de plus en plus fines, la question de l’archivage est primordiale et impose une indexation. Il s’agit alors de « transformer en information et en connaissance de grands volumes de données ». Pour cette démarche d’indexation automatique (apprentissage et reconnaissance), H. Maître a souligné la particularité des images satellites, notamment par leur sémantique complexe et plurielle (variable selon les domaines et disciplines). L’intervenant a montré ensuite plusieurs travaux traitant de l’extraction de l’information et de l’enrichissement sémantique. Retrouvez sa présentation en ligne.

  • Benjamin LABBÉ et Benoît LE BONHOMME (Labo Vision et Ingénierie des Contenus, CEA LIST Saclay) : La plateforme ELISE : indexation et recherche d’image sémantique



B. Labbé et B. Le Bonhomme ont présenté leur laboratoire, le LIST-LVIC, qui s’intéresse à l’annotation de textes et d’images, pour répondre aux besoins d’industriels (recherche de logos, …). Les intervenants sont revenus ensuite sur deux projets intéressant plus particulièrement les géographes : le projet de recherche industrielle ANR GEORAMA (recherche d’images géographiques par la création et l’exploitation de ressources structurées à large échelle et de méthodes d’analyse et de recherche par le contenu) et le MediaEval Placing Task (estimation de la localisation de photos ou vidéos prises, à partir de leur contenu et de leur métadonnée). Enfin, les intervenants ont fait une démonstration de la plateforme ELISE.

  • David PICARD (Ecole nat. sup. de l’électronique et de ses applications ENSEA, Cergy) : Annotation semi-automatique des images patrimoniales

L’exposé de D. Picard présentait ses travaux sur l’aide à l’annotation automatique d’images, travaux menés en collaboration avec la Bibliothèque Nationale de France, dans le cadre du Labex Patrima. Avec un fonds d’un million d’images et seulement 3% annotées, les enjeux sont considérables pour la BNF. Pour l’annotation, cette collection représente des enjeux méthodologiques, avec très peu d’images pour la phase d’apprentissage, avec des champs très spécifiques et des classes avec trop peu d’éléments (« tiny in big data »). Après une présentation de son protocole expérimental et de sa méthodologie, D. Picard a discuté des résultats obtenus. Retrouvez sa présentation en ligne.

Journée d’étude d’ImaGEO

Le consortium ImaGEO organise une journée d’étude sur « La sémantique de l’image. Traitement et analyse », le jeudi 10 décembre, de 10h à 17h, à l’université Paris Diderot, Paris 13e, bâtiment Lavoisier, salle 106 (plan).

Quels enjeux autour de la sémantique des images ? Quelles techniques d’interprétation sémantique pour classer et indexer ? Lors de cette journée d’étude, nous vous proposons de réfléchir et de discuter de la reconnaissance visuelle, de l’indexation automatique des images ou encore de la fouille dans des bases d’images, et plus largement des apports de ces différentes méthodes pour les images des géographes.

9h30 Accueil

10h00 Présentation du consortium ImaGÉO et de la journée

10h15 Y. CHAHIR, Laboratoire GREYC, Caen – Caractérisation et indexation des images ou du contenu visuel

11h00 M. CORD, Laboratoire d’Informatique de Paris 6 (LIP6), Paris – Reconnaissance automatique de symboles dans les cartes de Cassini (ANR Géopeuple)

11h45 C. RIGAUD, Laboratoire Informatique, Image et Interaction (L3i), La Rochelle – Analyse et indexation d’images de bandes dessinées

14h00 L. YOUNES, CentraleSupélec, Rennes – Reconstruction spatio-temporelle de bâtiments à partir de documents anciens

14h45 H. MAÎTRE, Département Traitement du Signal et des Images, Télécom ParisTech – Bases de données d’images satellitaires à haute résolution

15h30 B LABBÉ et B. LE BONHOMME, Laboratoire Vision et Ingénierie des Contenus, CEA – La plateforme ELISE : indexation et recherche d’image sémantique

16h15 D. PICARD, Ecole nat. sup. de l’électronique et de ses applications (ENSEA), Cergy – Annotation semi-automatique des images patrimoniales

Localisation : Bâtiment Lavoisier, 15-17 rue Jean Antoine de Baïf, 75013 Paris  (Bâtiment n°8).
RER C et Métro ligne 14 arrêt Bibliothèque F. Mitterrand
Contrôle des sacs à l’entrée du bâtiment. Se munir d’une pièce d’identité.
Pour tout renseignement : malika.madelin@univ-paris-diderot.fr

Crédits photographiques : Emmanuel De Martonne. Ca 1930. France : Normandie : Cotentin : Basse-Normandie : Manche : Vue de la baie d’Ecalgrain depuis les hautes falaises de Jobourg. UMR 8586 Prodig. https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01134933

 

Consortium Imageo

Le consortium « Cartes et photographies des géographes » rassemble les UMR ADESS, PRODIG, MIGRINTER, GEODE et le SCD de l’Université Bordeaux Montaigne. Il a été labellisé par la TGIR HUMA-NUM du CNRS. Il se donne deux missions principales : il s’agit d’une part de rendre disponibles des archives d’images géographiques, cartes et photographies, qui intéresseront les historiens de la discipline et les épistémologues en tant qu’héritage et patrimoine scientifique de la recherche en géographie et d’autre part d’archiver et rendre également accessibles les résultats et productions contemporaines de ces recherches. L’enjeu de ce consortium est en effet de rendre accessibles, consultables et mobilisables des données cartographiques et photographiques nombreuses et éparses qui constituent des fonds de laboratoires de recherche ou de bibliothèques remarquables ou des fonds de chercheurs ; ces ressources sont en général sous-exploitées faute d’accès en ligne ou de documentation suffisante. De nombreuses informations cartographiques ou photographiques anciennes, fort précieuses, ne sont pas utilisées par les chercheurs, n’étant disponibles qu’en format papier et en des lieux pas toujours bien identifiés. De plus, une part importante de ces images géographiques n’est paradoxalement pas géolocalisée ni même indexée selon des critères spatiaux au-delà du toponyme, ce qui les rend aujourd’hui peu exploitables. Rendre accessibles et utilisables des données géographiques auprès d’une large communauté de chercheurs, en géographie et plus largement en sciences humaines et sociales, constitue un enjeu essentiel en terme de sauvegarde patrimoniale d’une mémoire de la connaissance : cela permet de retranscrire l’évolution des représentations du monde d’une discipline scientifique particulière, en lien avec un contexte historique et social donné, mais aussi en terme de mise à disposition et d’archivage rapide des productions récentes de la recherche. Il est ainsi nécessaire de généraliser l’accès de nouveaux fonds pertinents et d’améliorer la diffusion des images géographiques, en particulier les photographies produites par les chercheurs sur leurs terrains et les représentations qu’ils créent sous forme de cartes.